Intégrer une pépinière d’entreprises : les avantages pour votre structure

Apparues au début des années 1980, les pépinières d’entreprises sont des structures ayant pour finalité la pérennisation de l’emploi dans les territoires dans lesquels elles sont implantées. Elles apportent aux jeunes entreprises le soutien dont elles ont besoin pour se lancer et se développer. Découvrez tous les avantages d’intégrer une pépinière d’entreprises.

Comment fonctionne une pépinière d’entreprises ?

Une pépinière d’entreprises, également appelée ruche, est une structure publique chargée d’héberger et d’accompagner les nouvelles entreprises. Destinée à assister ces dernières pour qu’elles puissent croître et ainsi contribuer au dynamisme économique d’un territoire, elle bénéficie du soutien des collectivités locales. Son fonctionnement est rendu possible par des subventions et du financement privé. 

Il existe plusieurs types de pépinières d’entreprises :

  • Les pépinières d’entreprises généralistes, qui accueillent des entrepreneurs issus des divers secteurs d’activité. La majorité des ruches en France appartiennent à cette catégorie ;
  • Les pépinières d’entreprises spécialisées, qui sont ouvertes aux porteurs de projet provenant de secteurs d’activité définis. En guise d’exemple, il existe des ruches dédiées aux entreprises évoluant dans l’informatique, les nouvelles technologies, les énergies renouvelables, etc. ;
  • Les pépinières d’entreprises innovantes, qui ciblent les porteurs de projet appartenant aux domaines dans lesquels l’innovation technologique est très présente. Parmi ceux-ci figurent par exemple les télécommunications, l’électronique, l’ingénierie du bâtiment, la santé, etc.

Les pépinières d’entreprises ont été pensées pour mettre des solutions concrètes à la disposition des porteurs de projet. Elles fonctionnent suivant le principe de la mutualisation des coûts et de la mise en réseau. Dans le détail, elles permettent de bénéficier :

  • D’un espace physique pour accueillir l’entreprise (ateliers, bureaux, salles de réunion, pièces de stockage, etc.) ;
  • D’équipements partagés (photocopieuses, fax, accès Internet, etc.) ;
  • D’un service de secrétariat qui assure l’accueil téléphonique, la réception et l’envoi de courriers, etc. ;
  • D’un soutien au développement de l’entreprise (formations, conférences, accompagnement, etc.) ;
  • D’un réseau d’experts et de partenaires.
Comment fonctionne une pépinière d'entreprises ?
Par Dean Drobot / Shutterstock

Pourquoi intégrer une pépinière d’entreprises ?

Intégrer une pépinière d’entreprises présente un véritable intérêt pour les porteurs de projet. Tout d’abord, cette solution leur permet de limiter leurs dépenses grâce à la mutualisation des coûts. En effet, les entreprises installées dans une ruche partagent les locaux, les équipements et les services utilisés, ce qui réduit considérablement leurs charges. Il faut savoir que l’hébergement dans une pépinière revient 10 à 15 % moins cher par rapport à l’installation dans des locaux proposés sur le marché immobilier classique.

D’autre part, les entrepreneurs accueillis bénéficient de conseils, de formations et d’un accompagnement personnalisé pour les aider à développer leur activité. Tous les 3 mois en général, ils rencontrent un accompagnateur pour analyser la croissance de leur entreprise. Quoi qu’il en soit, ils ont la possibilité de le solliciter à n’importe quel moment s’ils font face à un problème.

En rejoignant une pépinière d’entreprise, un porteur de projet pourra se concentrer pleinement sur le développement de son activité. En effet, il n’aura plus à régler des questions logistiques qui sont très chronophages en temps normal. Selon la CCI (chambre de commerce et d’industrie) de Bretagne, les chances de réussite sont supérieures à 70 % pour une entreprise en démarrage bénéficiant du soutien d’une pépinière. Ce taux s’élève à tout juste 50 % pour les structures misant sur leurs propres moyens.

Comment entrer dans une pépinière d’entreprise ?

Pour entrer dans une pépinière, une entreprise doit exister depuis 2 ans minimum. Par ailleurs, il est nécessaire de présenter un dossier de candidature. Les pièces à fournir varient en fonction de la structure. En général, une présentation de l’entreprise et de son projet, un plan d’affaires ainsi qu’un budget prévisionnel sont exigés.

Une commission dédiée examinera le dossier de candidature. Elle a pour tâche de valider l’adhésion d’une entreprise à la pépinière ou de rejeter sa demande. Pour être accepté, il est indispensable de présenter un projet cohérent et de soigner son business plan. Concrètement, le candidat doit montrer qu’il a cerné son marché et qu’il a étudié la concurrence ainsi que les clients potentiels. Il faut aussi que la budgétisation établie soit précise.

En cas d’admission au sein d’une pépinière d’entreprises, une convention devra être signée. Le montant du loyer et la durée de l’hébergement y sont indiqués. La convention dure généralement 2 ans et peut être reconduite une fois. En effet, une entreprise ne peut pas être hébergée par une pépinière plus de 4 ans. À l’expiration de son bail, l’entrepreneur a la possibilité de s’orienter vers un espace de coworking ou un hôtel d’entreprises. L’acquisition de ses propres locaux constitue une autre solution. 

Comment entrer dans une pépinière d'entreprise ?
Par Jacob Lund / Shutterstock

Quelle différence entre un incubateur et une pépinière ?

Comme lincubateur d’entreprises, une pépinière est une structure d’accompagnement d’entrepreneurs. Ces deux organismes présentent toutefois des différences. L’incubateur accompagne de très jeunes entreprises, voire celles en phase de création. De plus, il est essentiellement dédié aux start-ups innovantes qui évoluent dans les secteurs comme la biotech, l’agroalimentaire, l’informatique, la robotique, etc. Les incubateurs visent à offrir aux porteurs de projet un espace de travail propice à la croissance de leur activité. Ils sont notamment trouvés dans un centre de recherche ou dans une technopole.

Pour leur part, les pépinières interviennent plutôt lorsque les entreprises commencent à prendre leur envol. Plus précisément, la commercialisation d’un produit ou d’un service est la phase au cours de laquelle elles accompagnent les entrepreneurs. En somme, une entreprise devra s’orienter vers un incubateur ou une pépinière en fonction de son niveau de maturité.

Image de couverture Par FOTOADICTA / Shutterstock