La recherche de financement est une étape majeure de l’aventure entrepreneuriale. Le plus grand défi consiste à trouver des investisseurs prêts à miser sur votre projet. Vous devez être convaincant pour obtenir du soutien, que ce soit pour la création ou l’expansion de votre activité. Néanmoins, les fonds d’investissement sont souvent plus ouverts aux entreprises du numérique.

Pourquoi faire appel à un fonds d’investissement ?

Pourquoi faire appel à un fonds d'investissement ?
Photo by fauxels from Pexels

Vu la diversité de l’écosystème actuel, vous pourrez trouver facilement des fonds d’investissement numérique. Il ne vous reste plus qu’à fournir des efforts pour les aborder et les convaincre. Parfois, ils sont aussi appelés fonds d’investissement tech. Quoi qu’il en soit, ces entités se focalisent sur le financement de startups et d’entreprises technologiques.

Ce niveau de spécialisation implique une meilleure connaissance des enjeux propres à ce secteur. Ainsi, les investisseurs sont conscients des capitaux nécessaires et des risques liés à votre activité. Ils seront par ailleurs plus enclins à intervenir durant les différents stades d’évolution de l’entreprise.

En effet, le fonds de démarrage ne constitue généralement qu’une première étape. Vous devrez encore gagner en part de marché et consolider votre statut dans le secteur. L’expansion peut même passer à l’international sur les projets à fort potentiel. En tout cas, ces phases nécessitent un investissement significatif.

Au-delà du soutien financier, les fonds d’investissement apportent également des éléments décisifs pour le développement de l’entreprise. Ils permettent notamment d’accéder à leur réseau et à leurs contacts. Ce privilège est parfois inclus dans l’accompagnement. Il peut aussi s’agir d’un effet indirect de la notoriété du fonds.

En effet, vous gagnez d’emblée en crédibilité, si vous avez réussi à séduire des investisseurs réputés. Le même phénomène se produit avec un business angel. Toutefois, les ressources accessibles sont rarement comparables en raison du nombre de personnes impliquées. Les fonds d’investissement ont généralement un impact plus conséquent sur tous les plans (montants, réseautage, contacts, etc.).

Comment fonctionnent les fonds d’investissement ?

Comment fonctionnent les fonds d'investissement ?
Photo by Artem Podrez from Pexels

À la base, un fonds d’investissement numérique fonctionne comme toutes les structures similaires. Il se distingue seulement par sa spécialisation dans le secteur digital ou technologique. D’ailleurs, ce type d’investisseur est généralement caractérisé par son domaine d’expertise.

L’expression « fonds d’investissement » désigne une société privée ou publique allouant des capitaux à des projets d’entreprise. Cette entité peut notamment appartenir à un groupe bancaire, un organisme de financement ou des investisseurs privés. Les fonds proviennent ainsi de personnes morales ou physiques, ou les deux.

Le nombre de parties engagées représente à la fois un atout et un inconvénient. En effet, cette caractéristique permet de mutualiser les risques et de débloquer des montants plus importants. Les investisseurs peuvent ainsi sécuriser leurs placements dans des activités à fort potentiel de croissance. Les entrepreneurs, en revanche, devront convaincre les gestionnaires et éventuellement les détenteurs d’actifs.

Néanmoins, les fonds d’investissement peuvent intervenir lors de la création, l’amorçage ou l’expansion de l’entreprise. Les montants accessibles sont par ailleurs plus élevés et varient selon le projet considéré. À titre de comparaison, les business angels agissent surtout durant la phase d’amorçage à hauteur d’un million d’euros environ.

Enfin, un fonds d’investissement applique en interne le même modèle économique que le Hedge Fund en France. Il suit notamment la logique du 2/20. Concrètement, les investisseurs paient 2 % de frais de gestion. Les profits réalisés seront ensuite taxés à hauteur de 20 % à la clôture pour rémunérer l’équipe gérante.

Investir dans un actif numérique : le bon moment ?

Investir dans un actif numérique : le bon moment ?
Photo by Jopwell from Pexels

La loi PACTE a contribué à promouvoir les actifs numériques dans l’Hexagone. Depuis son application, les particuliers peuvent accéder facilement à des parts ou à des actions dans des fonds d’investissement numérique. Ils peuvent également souscrire des contrats financiers incluant ce type de produits.

Ainsi, le cadre légal est actuellement propice aux investissements dans un actif numérique. Ce secteur est d’ailleurs en plein développement à l’échelle nationale et internationale. Il s’agit donc d’un marché porteur pour les investisseurs potentiels. De plus, l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) surveille de près ce milieu.

L’organisme a notamment mis en place un système de visa pour reconnaitre les jetons numériques (tokens) conformes à la réglementation. Toutefois, ce label est seulement valable six mois et peut être retiré en cas d’infraction. Ainsi, l’institution publie régulièrement en ligne la liste des interlocuteurs et produits fiables ou non sur le marché.

Cependant, les tokens reposent essentiellement sur les cryptomonnaies et la technologie blockchain. Or, l’AMF ne vérifie pas les programmes associés à cette dernière. Par ailleurs, elle se focalise uniquement sur l’offre et ne tient pas compte de l’émetteur pour délivrer le visa. Les risques sont donc non négligeables.

Pour éviter les mauvaises surprises, vous pouvez également envisager les actifs numériques disponibles sur les marchés financiers. Ils sont notamment disponibles dans les produits réglementés comme les ETF, les ETN, etc. Enfin, avec Bitcoin Futures, vous avez l’opportunité de spéculer sur le cours des cryptomonnaies, suivant le principe applicable aux actions.

D'autres actualités :