En parallèle à l’expansion d’Internet, se développe le piratage informatique, un fléau qui touche les internautes à différents niveaux. S’il existe des solutions pour contrer les cybercriminels, il faut relever que la cybersécurité est une lutte de longue haleine qui ne peut être menée seul. Aussi, quand vous avez été la cible d’un pirate, vous avez la possibilité de vous tourner vers des spécialistes de la sécurité informatique. Cependant, avant d’initier une telle démarche, vous devez suivre certaines consignes pour circonscrire la menace.

Qu’est-ce que le piratage informatique ?

Le piratage informatique fait référence à l’ensemble des techniques et actions destinées à percer les défenses d’un système informatisé pour voler des données et des informations. Solliciter l’assistance d’un prestataire IT comme ITAK IT est conseillé pour disposer d’un système de protection et de riposte informatique efficace. Les raisons qui peuvent être à la base d’une cyberattaque sont nombreuses. Certains pirates s’essayent à cette activité juste pour s’amuser et tester leurs capacités. Ce sont par exemple ceux qui se contentent de craquer les codes Wifi. Mais malheureusement, les manœuvres peuvent aller beaucoup plus loin et déboucher sur des actes autrement plus dangereux.

Cela peut concerner le vol de données bancaires, ou d’autres informations confidentielles comme les mots de passe. Le piratage informatique est aussi utilisé pour servir les intérêts de certaines entités qui cherchent à subtiliser des données dans le cadre de l’espionnage industriel par exemple. Les cyberattaques représentent une menace autant pour les particuliers et les entreprises que pour les États. Ce sont des outils d’intimidation par excellence. Ceux qui en ont la maîtrise et qui s’en servent pour de mauvaises intentions en ont fait une source de revenus à part entière. Les rançongiciels ou ransomwares en sont une parfaite illustration.

Ce type de piratage informatique est d’une redoutable efficacité. Le principe est assez simple : infecter un ordinateur et en crypter les données pour ensuite exiger une rançon en contrepartie de la remise de la clé de déchiffrement. Outre les rançongiciels, les pirates ont recours à bien d’autres techniques pour atteindre leurs buts. Parmi les plus connues, vous avez, entre autres, le phishing ou les virus informatiques. En dépit de toutes les précautions qu’on prend, la possibilité de se retrouver piégé par une attaque demeure. Que faut-il faire dans ce cas ?

Les solutions anti-piratage informatiques

Si vous êtes victime d’un piratage informatique, il est essentiel d’identifier la nature de l’attaque, qu’il s’agisse d’un virus, ou d’un logiciel espion. Quel que soit le mode d’intrusion en cause, il est recommandé de se déconnecter sur le champ pour éviter une aggravation des dégâts qui peut, par exemple, amener au cryptage et à l’extraction des données. Il en est de même pour les logiciels malveillants dénommés « ransomware », ou pour la fraude plus connue sous le nom de phishing permettant, en piratage informatique, de prélever des renseignements personnels en s’appropriant, par l’usurpation, l’identité d’un tiers. Une fois la connexion interrompue, il suffit de procéder à l’isolation de l’appareil concerné des réseaux Wifi, Bluetooth, filaires et cellulaires.

Il faut aussi veiller à débrancher les câbles et périphériques de stockage tels que les disques durs et clés USB pour enrayer l’infection.  Ensuite, procéder au recensement de toutes les preuves ou indications concernant la zone touchée, l’heure et le jour de la cyberattaque. Ne pas oublier de vérifier quels fichiers ou logiciels étaient ouverts quand l’attaque a eu lieu. Même s’il peut être tentant de tout éteindre après un piratage informatique, c’est fortement déconseillé. Pourquoi ? Une attaque porte une empreinte numérique identifiable. Les hackers, de façon volontaire ou non, sèment des indices qu’un expert ait la capacité de suivre pour remonter leur piste. Une extinction des appareils touchés est donc susceptible de compromettre l’enquête. Vous avez là les étapes préliminaires à respecter avant de contacter un spécialiste en sécurité informatique.

Qui contacter en cas de piratage informatique ?

En cas de cyberattaque, adressez-vous à un spécialiste en réparation et maintenance informatique. C’est à ce type de prestataire que les particuliers ont le plus souvent recours. Si la victime du piratage informatique est une entreprise, il est courant qu’une société experte en cybersécurité soit appelée à la rescousse. Elle peut s’occuper elle-même du problème ou intervenir en qualité de consultant auprès du service informatique. Si vous avez souscrit une assurance cyber risques, pensez à prévenir l’assureur au plus tard 48 heures après l’attaque. Le respect de ce délai est important dans le sens où il préserve vos garanties. Quel est l’intérêt de ce type d’assurance ?

Une assurance cyber risques propose une variété de couvertures qui permettent autant aux particuliers qu’aux professionnels de faire face aux cyberattaques avec plus de sérénité. En fonction des dispositions contractuelles, l’assureur est en mesure de solliciter des spécialistes en cybercriminalité qui se chargeront d’analyser, de cibler et d’éliminer la menace. Le coût de l’intervention sera couvert par l’assurance. Il est possible de demander à l’assureur un bilan de vulnérabilité ou un diagnostic de sécurité. Les autres moyens de recours qui existent sont les organismes gouvernementaux comme la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), ou l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSII).

D'autres actualités :