Les pure players voient de plus en plus d’avantages à passer du Web à la boutique physique. Quels sont-ils ?

Pure Player, définition 

Un pure player se définit comme un acteur ou une entreprise exerçant son activité exclusivement sur Internet, par opposition aux acteurs présents sur d’autres canaux de distribution. Autrement dit, ils sont uniquement dédiés à Internet et ne possèdent pas de boutique ou ne font pas de location de local commercial.

À l’origine, les pure players sont des startups qui ont choisi de concurrencer les grands distributeurs de vente à distance ou ceux présents au travers d’un réseau de boutiques réelles.

L’apparition et le développement des pure players a révolutionné un nombre important de marchés traditionnels. Ils constituent une nouvelle forme de concurrence pour les acteurs classiques, particulièrement agressive.

Mais alors, avec tous ces avantageuses, pourquoi de plus en plus de pure players ouvrent des boutiques à travers le monde ?

Répondre à une demande des clients

L’intérêt principal d’ouvrir une boutique physique est d’ouvrir des espaces pour présenter les produits de la marque. L’inconvénient d’acheter sur Internet est de risquer d’être déçu à la livraison si jamais le produit n’a pas la taille espérée, la couleur était modifiée sur les photos de présentation, il ne rend pas comme voulu, etc. La boutique physique est le moyen pour y remédier. Le consommateur peut voir l’article « en vrai », le toucher, l’examiner, sous toutes ses coutures, etc.

Proposer une nouvelle expérience client

L’ouverture d’une boutique physique permets une nouvelle façon d’aborder le client et lui offrir une expérience originale. Les consommateurs aiment se rendent dans des boutiques mais ils préfèrent la praticité sur Internet. Il faut alors savoir leur proposer des avantages à la boutique physique : une ambiance chaleureuse, une décoration tendance, des évènements originaux, des promotions spéciales, etc. Au final, la boutique physique devient un showroom pour la marque. Le but est de fidéliser le client au maximum, qu’il commande en ligne et qu’il vienne en boutique.

Animer une communauté 

Fidéliser le client, c’est le but ultime de l’ouverture d’un showroom. Mais pour se faire, il faut décliner le marketing sous toutes ses formes, sensoriel, visuel, de rue, digital, etc. L’expérience client devient la clé du succès. La marque peut alors créer des évènements comme des afterworks, des avant-premières, des défilés privés pour des vêtements, etc. Les réseaux sociaux sont de plus en plus importants pour les marques. Ils se prêtent parfaitement à la création d’une communauté, grâce à un hashtag spécifique par exemple.

Allier digital et retail 

L’une des grosses tendances pour les pure player qui ouvrent des points de vente physique est d’allier leur côté digital historique et leur nouveau principe de magasin. Le Phygital est ainsi adopté. Les prix des articles ne sont pas affichés, comme la manière conventionnelle le voudrait. Grâce à cette nouvelle tendance, le client se munit de son smartphone ou d’une tablette à sa disposition pour déambuler dans le magasin et vérifier le prix indiqué sur la plateforme en ligne. Le showroom procure alors une expérience client inédite et perpétue celle commencée sur la toile.

Attirer de nouveaux clients

L’un des inconvénients d’une plateforme en ligne est la conquête de nouveaux clients. Ils sont parfois perplexes sur les tailles des vêtements pour une enseigne de prêt-à-porter, la qualité, le délai de la livraison. Les clients curieux pourront alors entrer en boutique, tester les produits, etc. C’est le moyen parfait pour se rapprocher un peu plus des personnes qui ne sont pas encore attirées par les achats en ligne.

Des inconvénients subsistent 

Précisément, 38,8 millions de Français achètent sur Internet au premier trimestre 2019. Un nombre important qui dépend de la catégorie de produits achetés car certains secteurs se vendent beaucoup en ligne (ex : voyage ou tourisme et prêt-à-porter).

De plus, la marque doit également à penser à une nouvelle communication locale pour attirer également les nouveaux consommateurs. Ce sont de réels changements financiers avec, en plus, les notions managériales, d’emploi, de structures, de marketing, de biens matériels pour le showroom, etc.

Enfin, les problèmes de stock en magasin sont plus récurrents qu’en ligne. Les entrepôts de plusieurs centaines de m2 possèdent beaucoup plus de stocks que la réserve d’un magasin. Les visiteurs web préfèrent cette sécurité.

D'autres actualités :